https://www.promenades-archi-lyon.com/google669c3d46dcc5571e.html Promenades Architecturales Lyon | Archives | PAL France

PROMENADES        ARCHITECTURALES

LYON

Créées en 2019 par Nicolas Bruno Jacquet, les Promenades Architecturales de Lyon (PAL) réunissent un public passionné par l'exploration de la ville, de son paysage, de son architecture, de son histoire et de sa mémoire urbaine.

2020 : SAISON 1 - JANVIER-JUILLET /

 

 

CROIX-ROUSSE : LA GRANDE-RUE DU FAUBOURG MÈNE À LYON

 

JEUDI 9 JUILLET 2020 VENDREDI 10 JUILLET SAMEDI 11 JUILLET / CONFÉRENCIER : Nicolas Bruno Jacquet

Autrefois, la route de Bresse, de Strasbourg et de Genève, pénétrait Lyon par le plateau de la Croix-Rousse et non, comme de nos jours, par les quais du Rhône. La Grande-Rue de la Croix-Rousse est cette ancienne voie, bordée par des maisons faubouriennes. Avec l’industrie de la soie, l’urbanisation du 19e siècle du plateau s’est appuyée sur cette grande artère qui menait à Lyon, et, par la porte fortifiée au niveau de l’actuel boulevard, s’articulait avec la montée de la Grande-Côte jusqu’aux Terreaux. Arpentons cette mythique route et pénétrons le paysage urbain jusqu’au cœur de la ville.

PENTES CROIX-ROUSSE : SUR LES TRACES DES COUVENTS DISPARUS

 

MERCREDI 1er JUILLET 2020 + JEUDI 2 VENDREDI 3 SAMEDI 4  MERCREDI 8 JUILLET / CONFÉRENCIER : Nicolas Bruno Jacquet

Avant leur spécialisation pour l’industrie de la soie, les pentes de la Croix-Rousse abritaient de multiples couvents – Ursulines, Feuillants, Capucins, Annonciades, Carmélites, Oratoriens, Bernardines, Colinettes ou Dames de la Déserte – institutions de charité chrétienne qui caractérisaient le territoire et l’identité de cette autre « colline qui prie ». L’urbanisation canut et soyeuse du début du 19e siècle s’est établie sur le tracé de ce passé foncier, conservant quelques vestiges, églises, escaliers, arcades de cloîtres. Une exploration urbaine ludique à la recherche des couvents disparus.

GUILLOTIÈRE : LA GRANDE-RUE DU FAUBOURG MÈNE À LYON

 

MERCREDI 24 JUIN 2020 + JEUDI 25 JUIN VENDREDI 26 JUIN SAMEDI 27 JUIN / CONFÉRENCIER : Claude Kovatchévitch

Autrefois, les routes d’Italie et de Provence pénétraient dans Lyon par le pont de la Guillotière, un des rares pont de pierre sur le Rhône entre Genève et la Méditerranée. Les différentes routes convergeaient au niveau de l’actuel métro Garibaldi pour devenir la Grand-Rue de la Guillotière et former le faubourg du même nom. Vestige des anciennes voies sinueuses dans la trame urbaine de la rive gauche, la rue de la Guill’ conserve, malgré les transformations récentes, des traces de son importance passée. Arpentons cette mythique route et pénétrons le paysage urbain jusqu’au cœur de la ville.

QUARTIER SAINT-GEORGES : EXPLORER UN AUTRE VIEUX LYON

 

SAMEDI 14 MARS 2020 / CONFÉRENCIER : Nicolas Bruno Jacquet

Partie intégrante du secteur sauvegardé du Vieux Lyon créé en 1964, le quartier Saint-Georges conserve sa trame médiévale, ses cours et ses traboules. Espace portuaire sous l’empire romain, Saint-Georges doit son nom à une première église carolingienne, siège de l’ordre de Malte au début du 14e siècle. Reconstruite dans les années 1840, l’actuelle église néo-gothique est l’œuvre de l’architecte de la basilique de Fourvière, Pierre-Marie Bossan qui a magistralement marqué le paysage de la colline qui prie. Une exploration curieuse pour découvrir un autre Vieux Lyon à l’écart des circuits touristiques.

PRESQU'ÎLE : PRÉSENCES DE L'ARCHITECTURE CONTEMPORAINE

 

SAMEDI 22 FÉVRIER 2020 / CONFÉRENCIER : Claude Kovatchévitch

Après la Seconde Guerre mondiale, la création architecturale semble s’être plutôt épanouie sur d’autres territoires de la ville que dans le centre historique. Pourtant, en Presqu’île, certains édifices, immeubles privés et monuments publics s’inscrivent dans le tissu urbain ancien : Opéra de Jean Nouvel, façades nord de la place Louis-Pradel, Grand Bazar aux Cordeliers, extension de l’Hôtel-Dieu… Entre reflets et pastiches, rupture ou réinvention de la tradition, cette promenade invite à comprendre comment ces architectures contemporaines dialoguent avec la ville ancienne.

BASILIQUE D'AINAY : MÉMOIRE URBAINE DE L'ANCIEN CONFLUENT

 

VENDREDI 21 FÉVRIER 2020 SAMEDI 7 MARS 2020 / CONFÉRENCIER : Nicolas Bruno Jacquet

L’abbatiale Saint-Martin d’Ainay, édifiée à la fin du 11e siècle, consacrée basilique en 1905, conserve la mémoire des martyrs chrétiens de l’antiquité et du premier site fluvial du confluent qui se trouvait à ses pieds. L’édifice roman est l’un des plus anciens sanctuaires de la Presqu’île. Suite aux travaux d’aménagement du Rhône par la Compagnie Perrache à la fin du 18e siècle, l’urbanisation est venue inscrire le monument dans la ville moderne. Sur les traces de vestiges presque millénaires, cette exploration vise à retrouver une histoire entre légendes et modernité urbaine.

PENTES CROIX-ROUSSE : SUR LES TRACES DES COUVENTS DISPARUS

 

SAMEDI 1er FÉVRIER 2020 / CONFÉRENCIER : Nicolas Bruno Jacquet

Avant leur spécialisation pour l’industrie de la soie, les pentes de la Croix-Rousse abritaient de multiples couvents – Ursulines, Feuillants, Capucins, Annonciades, Carmélites, Oratoriens, Bernardines, Colinettes ou Dames de la Déserte – institutions de charité chrétienne qui caractérisaient le territoire et l’identité de cette autre « colline qui prie ». L’urbanisation canut et soyeuse du début du 19e siècle s’est établie sur le tracé de ce passé foncier, conservant quelques vestiges, églises, escaliers, arcades de cloîtres. Une exploration urbaine ludique à la recherche des couvents disparus.

QUARTIER BROTTEAUX-GARE : EXPÉRIENCES DE LA MODERNITÉ

 

SAMEDI 25 JANVIER 2020 / CONFÉRENCIER : Nicolas Bruno Jacquet

Sous la municipalité d’Édouard Herriot, au début du 20e siècle, le quartier de la gare des Brotteaux et le boulevard des Belges surgissent à l’emplacement d’un fort militaire, touche finale de l’aménagement d’un quartier lyonnais « chic » et moderne à la parisienne. C’est la Belle Époque, le temps de l’Art Nouveau, auquel succède la géométrie de l’Art Déco après la rupture de la Première Guerre mondiale. C’est surtout l’invention de l’immeuble moderne avec l’apparition du confort, de l’ascenseur et de la modernité par la systématisation du ciment armé qui révolutionne l’architecture.

QUARTIER PRÉFECTURE : L'IMMEUBLE BOURGEOIS DE LA BELLE ÉPOQUE

 

MERCREDI 15 JANVIER 2020 / CONFÉRENCIER : Nicolas Bruno Jacquet

Le palais de la Préfecture, édifié à la fin du 19e siècle sur la rive gauche du Rhône, a donné naissance à un quartier résidentiel bourgeois, témoignage architectural de la Belle Époque. Sur les propriétés des Hospices Civils de Lyon, de vastes îlots rectangulaires et réguliers abritent des cours arborées qui sont autant de jardins intérieurs, tandis que les entrées d’immeubles richement décorées abritent des mosaïques et des vitraux, de remarquable facture, influencés par l’Art Nouveau. Une exploration urbaine pour découvrir l’endroit et l’envers d’un quartier qui cache ses trésors artistiques.

2019 : SAISON 2 - AOÛT-DÉCEMBRE /

 

 

 

HÔTEL-DIEU : MONUMENT RÉVÉLÉ AU CŒUR DE LA PRESQU'ÎLE

 

SAMEDI 21 DÉCEMBRE 2019 / CONFÉRENCIER : Claude Kovatchévitch

Grand monument dans la ville, l’Hôtel-Dieu de Lyon possède une anatomie à l’image d’un corps articulé, une architecture à décrypter. Derrière l’homogénéité apparente de l’immense façade le long des quais du Rhône (édifiée au siècle des Lumières par l'architecte Jacques-Germain Soufflot) se cachent neuf cours et différentes ailes, dont la construction s’étale sur près de quatre siècles, du 17e à nos jours. L’Hôtel-Dieu est un monument incontournable de l’histoire urbaine et humaniste de Lyon. La récente réhabilitation illustre magistralement les enjeux contemporains du patrimoine.

QUARTIER SAINT-JEAN : COURS & TRABOULES DE LA RENAISSANCE

 

SAMEDI 21 DÉCEMBRE 2019 / CONFÉRENCIER : Nicolas Bruno Jacquet

Le Vieux Lyon abrite près de 200 anciennes maisons marchandes dont une grande part date du 15e et 16e siècles. C’est un patrimoine inestimable au cœur d’une grande ville moderne. Premier secteur sauvegardé de France (1964), le Vieux Lyon permet de trabouler et de comprendre les particularités de l’immeuble historique lyonnais. Forme urbaine organique, le quartier offre à la découverte ses magnifiques cours ouvragées. Vous apprendrez à regarder cette architecture spectaculaire de pierre, comprendre les modes de vie des Lyonnais au temps des foires internationales de la Renaissance.

CORDELIERS : VISITE EXCEPTIONNELLE DU PALAIS DE LA BOURSE

 

VENDREDI 20 DÉCEMBRE 2019 / CONFÉRENCIER : Nicolas Bruno Jacquet

Le palais de la Bourse est le monument du Second Empire (inauguré en 1860 par Napoléon III) qui couronne les travaux de transformation de la Presqu’île menés par le préfet Vaïsse. Temple du négoce et de la banque, il fut édifié par l’architecte René Dardel pour abriter le tribunal de commerce, la compagnie des agents de change et des courtiers en soie, ainsi que le Crédit lyonnais. Une visite exceptionnelle avec l’aimable autorisation de la CCI pour découvrir une architecture monumentale et ses espaces de réception, l’incroyable salle de la Corbeille, siège du capital et de la bourse lyonnaise.

RUE DE LA MARTINIÈRE : PERCÉE URBAINE DE LA BELLE ÉPOQUE

 

SAMEDI 14 DÉCEMBRE 2019 / CONFÉRENCIER : Claude Kovatchévitch

Dans la seconde moitié du 19ème siècle, le centre historique a été bouleversé par l’ouverture de nouvelles rues au travers du bâti ancien : un des grands projets a concerné le quartier de Saint-Vincent. Après la construction de halles et la création d’un lycée, la physionomie du secteur prit sa forme définitive avec le percement de la rue de la Martinière (1900-07), du quai à la rue Sainte-Catherine. Bordée par des immeubles Art nouveau, cette artère est porteuse d’enjeux urbains qui n’ont pas tous été concrétisés, la percée devant, à l’origine, aller jusqu’au quai du Rhône.

FOURVIÈRE-LUGDUNUM : UNE HISTOIRE ARCHÉOLOGIQUE EN MARCHE

 

DIMANCHE 1ER DÉCEMBRE 2019 / CONFÉRENCIER : Nicolas Bruno Jacquet

Faire l’histoire de Lugdunum c’est découvrir le grand récit de l’archéologie lyonnaise. Le site antique exceptionnel des théâtres romains, découvert en 1933, permet d’effectuer ce voyage dans le temps en marchant. Le musée gallo-romain imaginé par l’architecture Bernard Zehrfuss et inauguré en 1975, s’enfonce dans la colline jusqu’aux fondations du grand théâtre par une immense rampe en béton. Elle accompagne le visiteur dans un périple souterrain. Se faisant la mémoire se révèle comme lors d’une fouille, mise en scène qui permet de retrouver le visage de la mythique Lugdunum.

COURS DE VERDUN : ESPLANADE PERDUE ENTRE DEUX FLEUVES

 

VENDREDI 30 NOVEMBRE 2019 / CONFÉRENCIER : Nicolas Bruno Jacquet

Le cours de Verdun constituait autrefois une vaste esplanade de 600 mètres de long entre deux « fleuves » ; 76.000 m2 d’un seul tenant auxquels se rajoutent les 39.000 m2 de la place Carnot. La construction du centre d’échanges pour raccorder la ville à l’autoroute a bouleversé ce paysage unitaire. Or, à y regarder de près, Perrache et son grand cours ont toujours constitué, au moins depuis la fin du 18e siècle, un espace lié aux échanges : diligences, trains, automobiles, tramway et métro. Redécouvrons l’histoire du mythique cours du Midi le temps d’une balade urbanistique !

QUARTIER PRÉFECTURE : L'IMMEUBLE BOURGEOIS DE LA BELLE ÉPOQUE

 

SAMEDI 23 NOVEMBRE 2019 / CONFÉRENCIER : Nicolas Bruno Jacquet

Le palais de la Préfecture, édifié à la fin du 19e siècle sur la rive gauche du Rhône, a donné naissance à un quartier résidentiel bourgeois, témoignage architectural de la Belle Époque. Sur les propriétés des Hospices Civils de Lyon, de vastes îlots rectangulaires et réguliers abritent des cours arborées qui sont autant de jardins intérieurs, tandis que les entrées d’immeubles richement décorées abritent des mosaïques et des vitraux, de remarquable facture, influencés par l’Art Nouveau. Une exploration urbaine pour découvrir l’endroit et l’envers d’un quartier qui cache ses trésors artistiques.

CATHÉDRALE : HISTOIRE URBAINE DE LA PRIMATIALE SAINT-JEAN

 

SAMEDI 16 NOVEMBRE 2019 / CONFÉRENCIER : Nicolas Bruno Jacquet

La construction de la primatiale Saint-Jean-Baptiste s’est étalée sur plusieurs siècles, du 12e au 15e siècles. Avant les guerres de Religion, le grand vaisseau de pierre de la cathédrale faisait partie d’un ensemble plus vaste, le groupe épiscopal ou « Grand Cloître », dont il demeure des vestiges : tracé urbain, maison du Chamarier, ruines du jardin archéologique Saint-Jean. Cette promenade vise à comprendre l’histoire architecturale de la cathédrale, son histoire urbaine, l'inscription du monument dans ce quartier qui fonctionnait comme une cité, à l’image du palais des Papes d’Avignon.

VILLEURBANNE 1934 : HISTOIRE URBAINE GRATTE-CIEL

 

SAMEDI 9 NOVEMBRE 2019 / CONFÉRENCIER : Claude Kovatchévitch

Au début des années 1930, pour s’affirmer face à Lyon et offrir à ses habitants un centre-ville monumental, le maire socialiste de la commune de Villeurbanne, Lazare Goujon, conçoit avec l’architecte Môrice Leroux et l’ingénieur Jean Fleury un vaste projet urbain : plus de 1 400 logements, des commerces et de grands équipements. Opposés par bien des aspects au modernisme fonctionnaliste, les Gratte-ciel revisitent le modèle haussmannien à la mode de l’Art Déco. Ensemble unique en Europe, les Gratte-Ciel de Villeurbanne sont nés de la rencontre de l’idée politique et de l’architecture.

BASILIQUE SAINT-BONAVENTURE : UNE HISTOIRE URBAINE DES CORDELIERS

 

VENDREDI 8 NOVEMBRE 2019 / CONFÉRENCIER : Nicolas Bruno Jacquet

En cours de rénovation, la basilique Saint-Bonaventure est le seul vestige du couvent des Cordeliers disparu lors du réaménagement urbanistique de la Presqu’île au 19e siècle. Cette ancienne église conventuelle constitue un rare témoignage du Moyen-âge au cœur de la ville moderne. De par ses architectures contrastées, autant anciennes que contemporaines, les Cordeliers racontent la mutation urbaine radicale du centre-ville marchand historique de Lyon. Une promenade architecturale pour comprendre un paysage central de la ville et la fabrication du tissu urbain au travers des âges.

QUARTIER SOUFFLOT : TRABOULER AU SIÈCLE DES LUMIÈRES

 

SAMEDI 26 OCTOBRE 2019 / CONFÉRENCIER : Nicolas Bruno Jacquet

Tout comme dans le Vieux Lyon, le quartier Soufflot, au bas des pentes de la Croix-Rousse, possède ses traboules... une vingtaine ! Le modèle urbain dense de la vieille ville a perduré jusqu'au 18e siècle, avec l’aménagement de ce quartier sur une ancienne île au bord du fleuve par les architectes Soufflot et Morand. Une promenade pour vivre une autre expérience et trabouler au cœur de magnifiques et élégants immeubles en pierre, édifiés à un moment crucial de l’histoire territoriale de Lyon : le siècle des Lumières où la ville s’est ouverte vers un nouvel horizon, celui du fleuve alpin et sa plaine.

 

HÔTEL-DIEU : MONUMENT RÉVÉLÉ AU CŒUR DE LA PRESQU'ÎLE

 

MERCREDI 16 OCTOBRE 2019 / CONFÉRENCIER : Nicolas Bruno Jacquet

Grand monument dans la ville, l'Hôtel-Dieu de Lyon possède une anatomie à l’image d’un corps articulé, une architecture à décrypter. Derrière l’homogénéité apparente de l’immense façade le long des quais du Rhône (édifiée au siècle des Lumières par l'architecte Jacques-Germain Soufflot) se cachent neuf cours et différentes ailes, dont la construction s’étale sur près de quatre siècles, du 17e à nos jours. L'Hôtel-Dieu est un monument incontournable de l’histoire urbaine et humaniste de Lyon. La récente réhabilitation illustre magistralement les enjeux contemporains du patrimoine.

 

QUARTIER SAINT-JEAN : COURS & TRABOULES DE LA RENAISSANCE

 

MERCREDI 9 OCTOBRE 2019 / CONFÉRENCIER : Nicolas Bruno Jacquet

Le Vieux Lyon abrite près de 200 anciennes maisons marchandes dont une grande part date du 15e et 16e siècles. C’est un patrimoine inestimable au cœur d’une grande ville moderne. Premier secteur sauvegardé de France (1964), le Vieux Lyon permet de trabouler et de comprendre les particularités de l’immeuble historique lyonnais. Forme urbaine organique, le quartier offre à la découverte ses magnifiques cours ouvragées. Vous apprendrez à regarder cette architecture spectaculaire de pierre, comprendre les modes de vie des Lyonnais au temps des foires internationales de la Renaissance.

 

CAMPUS DE LA DOUA : PREMIÈRE UNIVERSITÉ À L'AMÉRICAINE

 

MERCREDI 2 OCTOBRE 2019 / CONFÉRENCIER : Claude Kovatchévitch

Après la Seconde Guerre mondiale, le gouvernement initie un enseignement supérieur technique ouvert au plus grand nombre. Une volonté qui fait écho aux ambitions de l’industrie et des grandes écoles lyonnaises. Un jeune architecte, Jacques Perrin-Fayolle, de retour d’un voyage d’études aux États-Unis, met en forme ce programme pour la création d’un quartier scientifique moderne, le campus de la Doua. Une promenade architecturale et urbaine où l’on découvrira également les inventions de l’ingénieur Jean Prouvé et les œuvres en béton de l’artiste Denis Morog.

 

QUAIS DU RHÔNE : DU PONT WILSON AU PONT GALLIENI

 

SAMEDI 28 SEPTEMBRE 2019 / CONFÉRENCIER : Claude Kovatchévitch

La première étape d’aménagement des quais du Rhône, l’ouverture de la ville sur le fleuve, correspond à l’édification de la façade de l’Hôtel-Dieu par Jacques-Germain Soufflot, à partir de 1739. Deux décennies plus tard, c’est au tour du grand projet d’Antoine Michel Perrache de prendre corps, avec la création d’une digue-quai sur le site fluvial du confluent qui permit d’étendre la ville sur près de trois kilomètres vers le Sud, jusqu’à la Mulatière. Un parcours qui dévoile les projets pharaoniques du siècle des Lumières et l’histoire de l’extension territoriale de Lyon sur le Rhône.

 

BASILIQUE D'AINAY : MÉMOIRE URBAINE DE L’ANCIEN CONFLUENT

VENDREDI 27 SEPTEMBRE 2019 / CONFÉRENCIER : Nicolas Bruno Jacquet

L’abbatiale Saint-Martin d’Ainay, édifiée à la fin du 11e siècle, basilique consacrée en 1905, conserve la mémoire des martyrs chrétiens de l’antiquité et du premier site fluvial du confluent qui se trouvait à ses pieds. L’édifice roman est l’un des plus anciens sanctuaires de la Presqu’île. Suite aux travaux d’aménagement du Rhône par la Compagnie Perrache à la fin du 18e siècle, l’urbanisation est venue inscrire le monument dans la ville moderne. Sur les traces de vestiges presque millénaires, cette exploration vise à retrouver une histoire entre légendes et modernité urbaine.

 

QUAIS DU RHÔNE : DU PONT MORAND AU PONT WILSON

 

SAMEDI 14 SEPTEMBRE 2019 / CONFÉRENCIER : Claude Kovatchévitch

Historiquement, Lyon s’organise autour de la Saône : la ville tourne le dos au Rhône, limite naturelle de son développement. Au début du 18ème siècle, avec ses 120 000 habitants, Lyon étouffe à l’intérieur de ses fortifications. La décision est prise de détruire les remparts le long du fleuve, avec pour objectif d’aménager un quai moderne, tout en lançant l’urbanisation de nouveaux quartiers sur la rive gauche du Rhône. Ce parcours vous invite à découvrir cette façade fluviale qui a offert son visage urbain contemporain à une ville, devenue dès lors une grande cité rhodanienne.

FOURVIÈRE-LUGDUNUM : UNE HISTOIRE ARCHÉOLOGIQUE EN MARCHE

 

SAMEDI 1 SEPTEMBRE 2019 / CONFÉRENCIÈRE : Christina Popova

Faire l’histoire de Lugdunum c’est découvrir le grand récit de l’archéologie lyonnaise. Le site antique exceptionnel des théâtres romains, découvert en 1933, permet d’effectuer ce voyage dans le temps en marchant. Le musée gallo-romain imaginé par l’architecture Bernard Zehrfuss et inauguré en 1975, s’enfonce dans la colline jusqu’aux fondations du grand théâtre par une immense rampe en béton. Elle accompagne le visiteur dans un périple souterrain. Se faisant la mémoire se révèle comme lors d’une fouille, mise en scène qui permet de retrouver le visage de la mythique Lugdunum.

BELLECOUR : HISTOIRE URBAINE DE L'ANCIENNE PLACE ROYALE

SAMEDI 31 AOÛT 2019 + VENDREDI 20 SEPTEMBRE 2019 / CONFÉRENCIER : Nicolas Bruno Jacquet

Paysage monumental entre deux fleuves, l’ancienne place royale Bellecour est une des grandes places piétonnes d’Europe. Aménagée sous Louis XIV et Louis XV, ses dimensions exceptionnelles en font une vitrine de la cité historique. Champ de ruines en 1793, la place sera relevée par Napoléon, puis sous la Restauration, demeurant un espace public central qui commande l’articulation entre la ville marchande et le quartier d’Ainay. Une exploration pour découvrir la richesse d’un patrimoine urbain et paysager formé par l’alignement de 45 immeubles dont l’histoire nous raconte Lyon.

QUARTIER SAINT-GEORGES : EXPLORER UN AUTRE VIEUX LYON

 

VENDREDI 23 AOÛT 2019 / CONFÉRENCIER : Nicolas Bruno Jacquet

Partie intégrante du secteur sauvegardé du Vieux Lyon créé en 1964, le quartier Saint-Georges conserve sa trame médiévale, ses cours et ses traboules. Espace portuaire sous l’empire romain, Saint-Georges doit son nom à une première église carolingienne, siège de l’ordre de Malte au début du 14e siècle. Reconstruite dans les années 1840, l’actuelle église néo-gothique est l’œuvre de l’architecte de la basilique de Fourvière, Pierre-Marie Bossan qui a magistralement marqué le paysage de la colline qui prie. Une exploration curieuse pour découvrir un autre Vieux Lyon à l’écart des circuits touristiques.

2019 : SAISON 1 - JANVIER-JUILLET /

 

 

 

BOULEVARD DE LA CROIX-ROUSSE : SUR LE TRACÉ DES FORTIFICATIONS

 

SAMEDI 6 JUILLET 2019 / CONFÉRENCIER : Nicolas Bruno Jacquet

Historiquement, Lyon s’organise autour de la Saône : la ville tourne le dos au Rhône, limite naturelle de son développement. Au début du 18ème siècle, avec ses 120 000 habitants, Lyon étouffe à l’intérieur de ses fortifications. La décision est prise de détruire les remparts le long du fleuve, avec pour objectif d’aménager un quai moderne, tout en lançant l’urbanisation de nouveaux quartiers sur la rive gauche du Rhône. Ce parcours vous invite à découvrir cette façade fluviale qui a offert son visage urbain contemporain à une ville, devenue dès lors une grande cité rhodanienne.

HÔTEL-DIEU : MONUMENT RÉVÉLÉ AU CŒUR DE LA PRESQU'ÎLE

 

SAMEDI 6 JUILLET 2019 / CONFÉRENCIERS : Nicolas Bruno Jacquet + Claude Kovatchévitch

Grand monument dans la ville, l'Hôtel-Dieu de Lyon possède une anatomie à l’image d’un corps articulé, une architecture à décrypter. Derrière l’homogénéité apparente de l’immense façade le long des quais du Rhône (édifiée au siècle des Lumières par l'architecte Jacques-Germain Soufflot) se cachent neuf cours et différentes ailes, dont la construction s’étale sur près de quatre siècles, du 17e à nos jours. L'Hôtel-Dieu est un monument incontournable de l’histoire urbaine et humaniste de Lyon. La récente réhabilitation illustre magistralement les enjeux contemporains du patrimoine.

 

QUAIS DE SAÔNE : DE LA GARE SAINT-PAUL AUX SUBSISTANCES

 

VENDREDI 28 JUIN 2019 / CONFÉRENCIER : Nicolas Bruno Jacquet

La Saône se faufile entre les versants abrupts des collines de la Croix-Rousse et de Fourvière. Tout au long de ce « défilé », de nombreuses églises et monuments publics bordent l'eau à flanc de collines. Sur les quais, les immeubles forment un magnifique corridor urbain. C’est l’un des paysages les plus contrastés, les plus sensuels, les plus anciennement peuplés de Lyon, le cœur et l’âme de la ville. De la gare Saint-Paul dans le Vieux Lyon au quai Saint-Vincent, sur le versant de la colline de la Croix-Rousse et des Chartreux, la ville s’offre au regard entre l’intime et le spectaculaire.

 

BASSIN DE LA SAÔNE : DES TERREAUX AUX REMPARTS D'AINAY

 

DIMANCHE 16 JUIN 2019 / CONFÉRENCIER : Nicolas Bruno Jacquet

Pénétrant dans la ville entre deux collines escarpées, la Saône s’élargit au cœur de Lyon pour former un vaste espace fluvial, dénommé le « Bassin ». Entre les Terreaux et Ainay, le Lyon historique et monumental fusionne avec la rivière pour former une vaste place nautique au chevet de la cathédrale Saint-Jean-Baptiste et du palais de Justice. Les travaux du parking souterrain Saint-Antoine s’achevant, c’est une grande partie du quai qui va être libérée et rendue à la promenade. D’une rive à l’autre, de pont en pont, laissez-vous conter ce paysage urbain majeur, son architecture et son caractère.

 

CATHÉDRALE : HISTOIRE URBAINE DE LA PRIMATIALE SAINT-JEAN

 

SAMEDI 25 MAI 2019 / CONFÉRENCIÈRE : Christina Popova

La construction de la primatiale Saint-Jean-Baptiste s’est étalée sur plusieurs siècles, du 12e au 15e siècles. Avant les guerres de Religion, le grand vaisseau de pierre de la cathédrale faisait partie d’un ensemble plus vaste, le groupe épiscopal ou « Grand Cloître », dont il demeure des vestiges : tracé urbain, maison du Chamarier, ruines du jardin archéologique Saint-Jean. Cette promenade vise à comprendre l’histoire architecturale de la cathédrale, son histoire urbaine, l'inscription du monument dans ce quartier qui fonctionnait comme une cité, à l’image du palais des Papes d’Avignon.

 

QUARTIER BROTTEAUX-GARE : EXPÉRIENCES DE LA MODERNITÉ

 

MERCREDI 10 MAI 2019 / CONFÉRENCIER : Nicolas Bruno Jacquet

Sous la municipalité d’Édouard Herriot, au début du 20e siècle, le quartier de la gare des Brotteaux et le boulevard des Belges surgissent à l’emplacement d’un fort militaire, touche finale de l’aménagement d’un quartier lyonnais « chic » et moderne à la parisienne. C’est la Belle Époque, le temps de l’Art Nouveau, auquel succède la géométrie de l’Art Déco après la rupture de la Première Guerre mondiale. C’est surtout l’invention de l’immeuble moderne avec l’apparition du confort, de l’ascenseur et de la modernité par la systématisation du ciment armé qui révolutionne l’architecture.

 

PRESQU'ÎLE : PRÉSENCE DE L'ARCHITECTURE CONTEMPORAINE

 

MERCREDI 17 AVRIL 2019 / CONFÉRENCIER : Claude Kovatchévitch

Après la Seconde Guerre mondiale, la création architecturale semble s’être plutôt épanouie sur d’autres territoires de la ville que dans le centre historique. Pourtant, en Presqu’île, certains édifices, immeubles privés et monuments publics s’inscrivent dans le tissu urbain ancien : Opéra de Jean Nouvel, façades nord de la place Louis-Pradel, Grand Bazar aux Cordeliers, extension de l’Hôtel-Dieu… Entre reflets et pastiches, rupture ou réinvention de la tradition, cette promenade invite à comprendre comment ces architectures contemporaines dialoguent avec la ville ancienne.

 

PRESQU'ÎLE : LA PERCÉE COMME ART DE LA GREFFE URBAINE

 

MERCREDI 5 AVRIL 2019 / CONFÉRENCIER : Nicolas Bruno Jacquet

Sous le Second Empire, le préfet Haussmann transforme Paris ; pour Lyon, Napoléon III nomme le préfet Vaïsse avec la même ambition : « élargir, améliorer, embellir ». Dans la seconde moitié du 19e siècle, des quais modernes sont aménagés, de belles rues larges sont ouvertes entre le quartier des Terreaux et de la place Bellecour, bordées d’immeubles richement ouvragés et commerciaux. Cette promenade le long des rues de la République et du Président-Édouard-Herriot se propose d’éclairer les transformations de la Presqu’île au 19e siècle, âge de la percée, de la première modernité urbaine.

 

QUARTIER SOUFFLOT : TRABOULER AU SIÈCLE DES LUMIÈRES

 

MERCREDI 27 MARS 2019 / CONFÉRENCIER : Nicolas Bruno Jacquet

Tout comme dans le Vieux Lyon, le quartier Soufflot, au bas des pentes de la Croix-Rousse, possède ses traboules... une vingtaine ! Le modèle urbain dense de la vieille ville a perduré jusqu'au 18e siècle, avec l’aménagement de ce quartier sur une ancienne île au bord du fleuve par les architectes Soufflot et Morand. Une promenade pour vivre une autre expérience et trabouler au cœur de magnifiques et élégants immeubles en pierre, édifiés à un moment crucial de l’histoire territoriale de Lyon : le siècle des Lumières où la ville s’est ouverte vers un nouvel horizon, celui du fleuve alpin et sa plaine.

 

QUARTIER MERCIÈRE : SUR LES TRACES DU VIEUX LYON DISPARU

 

SAMEDI 16 MARS 2019 / CONFÉRENCIER : Nicolas Bruno Jacquet

Avec la Révolution industrielle et ses grands travaux de rénovation urbaine, la quasi-totalité du cœur ancien de Lyon en Presqu’île a disparu. Seule la rue Mercière, l'ancien quartier des imprimeurs, offre toujours à voir un bout de ce Vieux Lyon aujourd’hui invisible. De la place des Jacobins à l’église collégiale Saint-Nizier, cette promenade vous permettra d'entrevoir le visage passé de la ville : maisons marchandes et leurs traboules, vestiges de la trame urbaine et d’un paysage pittoresque. Elle illustrera l’histoire complexe et parfois violente de la conscience patrimoniale dans la modernité.

 

QUARTIER SAINT-JEAN : COURS & TRABOULES DE LA RENAISSANCE

 

SAMEDI 2 MARS 2019 / CONFÉRENCIER : Nicolas Bruno Jacquet

Le Vieux Lyon abrite près de 200 anciennes maisons marchandes dont une grande part date du 15e et 16e siècles. C’est un patrimoine inestimable au cœur d’une grande ville moderne. Premier secteur sauvegardé de France (1964), le Vieux Lyon permet de trabouler et de comprendre les particularités de l’immeuble historique lyonnais. Forme urbaine organique, le quartier offre à la découverte ses magnifiques cours ouvragées. Vous apprendrez à regarder cette architecture spectaculaire de pierre, comprendre les modes de vie des Lyonnais au temps des foires internationales de la Renaissance.

 

HÔTEL-DIEU : MONUMENT RÉVÉLÉ AU CŒUR DE LA PRESQU'ÎLE

 

VENDREDI 15 FÉVRIER 2019 SAMEDI 16 FÉVRIER 2019 DIMANCHE 17 FÉVRIER 2019 / CONFÉRENCIER : Nicolas Bruno Jacquet

Grand monument dans la ville, l'Hôtel-Dieu de Lyon possède une anatomie à l’image d’un corps articulé, une architecture à décrypter. Derrière l’homogénéité apparente de l’immense façade le long des quais du Rhône (édifiée au siècle des Lumières par l'architecte Jacques-Germain Soufflot) se cachent neuf cours et différentes ailes, dont la construction s’étale sur près de quatre siècles, du 17e à nos jours. L'Hôtel-Dieu est un monument incontournable de l’histoire urbaine et humaniste de Lyon. La récente réhabilitation illustre magistralement les enjeux contemporains du patrimoine.

www.promenades-archi-lyon.com

© 2019 PROMENADES ARCHITECTURALES LYON

© crédit photographique fond d'écran : escalier du Musée gallo-romain de Lyon - Lugdunum (Bernard Zehrfuss arch. 1975)